Changement chez l'évêque Dieser - L'homosexualité est "voulue par Dieu

Il n'y a pas que des "brebis" isolées au sein des communautés de l'Eglise catholique qui sont favorables à un assouplissement des directives et des lois catholiques. De plus en plus d'évêques et de cardinaux prennent également la parole et demandent une nouvelle réflexion de l'Eglise dans certains domaines.

L'évêque Helmut Dieser a fait la une des journaux pour une déclaration particulière. Il n'a pas toujours été favorable aux personnes homosexuelles.

Dans l'une de ses dernières déclarations, il s'est toutefois détourné des idées conventionnelles de l'Église catholique. Dans une interview accordée à deux magazines chrétiens, il a souligné que l'homosexualité était également voulue par Dieu. Sa vision des choses a changé et apparemment, l'ecclésiastique n'a absolument aucun problème à le montrer à l'extérieur.

L'évêque Dieser fait une déclaration claire

Une question fondamentale : l'homosexualité est-elle un péché ?

De nombreux membres de l'Eglise considèrent toujours l'homosexualité comme un péché. Les opposants aux relations homosexuelles tirent généralement les preuves correspondantes de la Bible.

Entre-temps, de nombreux représentants de l'Eglise catholique se montrent heureusement plus tolérants dans de nombreux domaines et soulignent également que personne ne doit être exclu de la communauté. Mais les couples homosexuels ne peuvent toujours pas recevoir le sacrement du mariage. De nombreux responsables de l'Eglise sont également sceptiques quant aux bénédictions. Bref, il y a beaucoup à discuter.

Dans ce contexte, il est bien sûr particulièrement intéressant de constater que de plus en plus de collaborateurs de l'Église catholique se manifestent et assument non seulement leur foi, mais aussi leur queerness.

L'un des défenseurs les plus éminents parmi les ecclésiastiques est désormais l'évêque Dieser. Il a souligné qu'il était certain que "l'homosexualité n'est pas une panne de Dieu, mais qu'elle est voulue par Dieu".

ÉGALEMENT INTÉRESSANT :
Joachim Llambi montre le drapeau LGBTQ

De nombreux ecclésiastiques s'opposent désormais au Vatican

Et qu'en pense le Vatican ? Ici, l'avis est clair. Le chef de l'Eglise catholique considère toujours l'homosexualité comme un péché. Mais contrairement à cette opinion, de plus en plus d'ecclésiastiques sont d'avis que chacun doit décider pour lui-même qui il aime.

Dans ce contexte, l'évêque Dieser souligne lui aussi que personne ne peut choisir sa sexualité, mais qu'il peut choisir sa foi. L'amour ne peut pas être un péché - du moins pas selon lui.

L'évêque Dieser n'est pas le seul à avoir cette opinion. Bien que le pape ait interdit les béné dictions de couples homosexuels, il y a de plus en plus d'ecclésiastiques qui bravent précisément cette interdiction et procèdent précisément à de telles bénédictions. Ils insistent sur le fait que chaque personne qui bénit doit prendre sa décision en accord avec sa propre conscience.

Les bénédictions sont accueillies positivement par de nombreux couples de même sexe. Dans les grandes villes surtout, beaucoup se réunissent régulièrement pour prouver au monde que la vie queer et la foi ne sont pas incompatibles.

Beaucoup ont été déçus par le résultat de l'assemblée synodale

Ces derniers jours, non seulement la communauté mais aussi de nombreux croyants ont regardé avec impatience le résultat de l'assemblée synodale. Ils espéraient qu'une réévaluation de la morale sexuelle de l'Eglise aurait lieu dans leur contexte. Malheureusement, la majorité des deux tiers, qui aurait été nécessaire pour cela, n'a pas été atteinte.

Mais il serait certainement faux de tirer trop tôt des conclusions négatives. En effet, le refus d'une réorientation a au moins entraîné un débat public plus important. Même parmi les évêques, on continue à discuter et à argumenter.

ÉGALEMENT INTÉRESSANT :
Candidate trans à Love Island

Dans ce contexte, il faut également tenir compte du fait que l'Église catholique en Allemagne n'est évidemment pas la seule à décider de la morale sexuelle que l'Église mondiale représente. En fin de compte, c'est le pape qui a le dernier mot, surtout dans une perspective internationale.

L'essentiel est que la parole soit donnée. Et le simple fait que le "non" dans le cadre de l'assemblée synodale ait suscité une si vive contestation - y compris parmi les évêques - montre que des vents contraires se font de plus en plus sentir, y compris dans nos propres rangs.

 

Tu as déjà remarqué ? La politicienne des Verts Lysander Laier a révélé qu'elle était transsexuelle.

Leave a Reply