Envie d'une histoire sensuelle de mannfuermann gay ?

Homme Gay

Vos histoires d'hommes gays excités m'ont tenu en haleine ces derniers jours et m'ont permis de me branler. Maintenant, je veux vous donner quelque chose en retour. Malheureusement, je n'ai pas d'expériences aussi chaudes et excitantes que d'autres ici. Cependant, mon cerveau est très actif et j'ai une imagination très stimulante qui m'a souvent permis de passer de bonnes soirées au lit ou dans la baignoire.

Il s'agit ici d'un fantasme dans lequel j'ai fini par montrer à un petit fuckboy ce que je savais faire et où il m'a supplié de ne pas m'arrêter. C'est au plus tard lors de cette partie du fantasme que j'ai toujours éjaculé violemment. Mon histoire de sexe commence toujours dans un endroit neutre, de préférence à l'extérieur, mais aussi dans le métro ou sur le quai de la gare, je fais jouir l'inconnu au trou du cul serré.

Dans mes rêves, presque tout est permis chez l'homme gay et c'est pourquoi je laisse volontiers mon imagination vagabonder quand je suis vraiment excité. J'aimerais partager avec vous mes fantasmes les plus excitants, peut-être qu'ils vous stimuleront et que vous pourrez vous aussi, comme moi, vivre un orgasme intense et vraiment génial.

Je m'imagine mon fuckboy parfait petit et gracile, avec peu ou pas de pilosité et un peu timide, car j'adore l'idée d'utiliser mes talents de séduction. En d'autres termes, je suis tout simplement excitée à l'idée de devoir le convaincre d'être heureux.

Mais laissons l'imagination commencer par le début et vous saurez de quoi je parle. En tout cas, j'aime bien m'imaginer à la gare ou dans un parc, puis voir ce jeune homme perdu.

Maintenant, j'en viens enfin à mon fantasme sexuel avec mon fuckboy inconnu qui se fait baiser sans retenue et qui n'en a jamais assez après.

Baise secrète dans le jardin du parc

Je marche dans le parc depuis la gare, dans l'obscurité, et je suis un peu irritable parce que j'ai raté mon bus pour rentrer chez moi et que je dois encore marcher 20 minutes. À un moment donné, je vois un jeune homme mince derrière moi. Il me tapote et me demande l'heure. Il me plaît et je sais déjà à ce moment-là exactement comment et quand je le baiserais si l'occasion se présentait.

Je lui dis l'heure et lui demande en même temps pourquoi il est encore dehors à une heure aussi tardive. Après tout, il fait nuit et il peut y avoir plein de gens bizarres dans le parc. Il me regarde avec étonnement et me répond que le parc est plus sûr que certaines rues secondaires de la région. Je souris légèrement, car j'espère secrètement qu'il aura tout de suite autant envie de moi que moi de lui.

ÉGALEMENT INTÉRESSANT :
Homme à homme Histoires gays

Je ralentis volontairement et laisse passer le jeune homme. Il devient de plus en plus petit, mais je le surveille toujours. Je ne veux pas le "prendre au dépourvu", car je veux tout de même savoir s'il m'envoie balader ou s'il a envie de faire l'amour avec un inconnu. Je le poursuis en lui expliquant qu'il a un beau cul et que j'aimerais bien le faire jouir.

Il se retourne et me regarde d'un air effrayé. Puis il me remercie pour le compliment, mais en même temps, il accélère. J'accélère le pas jusqu'à ce que je le rattrape et me place devant lui. Effrayé, il s'arrête, me regarde et me demande s'il peut m'aider d'une manière ou d'une autre. Je me contente de sourire joyeusement, fais un pas vers lui et l'embrasse passionnément. Il ne répond pas à mon baiser au début, mais ne s'éloigne pas non plus. Il finit par se détacher, mais reste toujours debout. Il sourit légèrement. Au bout d'un moment, il m'embrasse à son tour, mais il est toujours figé, comme une colonne.

Mes mains se promènent sur son corps d'homme gay. Il a légèrement la chair de poule et est toujours aussi raide qu'une planche. Lorsque j'atteins sa queue excitée, il recule d'un pas et me regarde avec des yeux écarquillés. Je m'approche à nouveau de lui : "Allez, tu en as envie aussi", lui murmure-je avant d'embrasser sa nuque. Puis je glisse mes mains sous son t-shirt. Au début, il se crispe un peu, mais il se laisse toucher et commence à me caresser doucement sous mon t-shirt. Nous restons d'abord quelques minutes dans cette position et nous nous couvrons de baisers et de caresses.

Dans le feu de l'action, je le pousse dans un buisson voisin, car je voulais plus qu'un simple tripotage. Entre-temps, il semble lui aussi convaincu que ce qui suit fait définitivement partie des choses qu'il ne veut pas laisser passer.

Je le pousse doucement sur le sol, avec peu d'insistance, et il me regarde par en dessous. Je me penche vers lui et lui ordonne de se déshabiller. Au début, il est timide. Puis, avec un sourire, il me demande si je peux l'aider. Pas de problème ! Je lui arrache ses vêtements.

ÉGALEMENT INTÉRESSANT :
Histoires de clubs échangistes

Excité par son corps chaud, je me jette sur lui, lui branle la queue et prépare son cul excité pour ma queue. J'étire son trou de cul étroit et chaud et de l'autre main j'enfile un préservatif. Juste avant de le pénétrer, je me penche avec mon visage juste devant le sien : "Es-tu prêt à être baisé ?

Il hoche légèrement la tête et je lui enfonce ma grosse queue dans le cul. Il gémit brièvement, mais ne veut pas non plus que quelqu'un nous remarque et se couvre rapidement la bouche. Je commence à le baiser pour faire disparaître sa peur d'être découvert et peu de temps après, il gémit de plaisir et ne peut plus me lâcher des doigts. Je lui tiens les jambes et les maintiens.

Je continue à le prendre durement et j'utilise maintenant une main pour branler sa queue tout en continuant à lui pénétrer le trou du cul. Mes coups deviennent de plus en plus rapides et durs. Je jouis violemment et gicle, le préservatif plein, et ma queue continue de tressaillir longtemps.

Dans la voiture, l'homme Gay continue

Je m'habille et je veux rentrer chez moi, mais le petit fuckboy est collé à moi. Il en a encore envie et me demande de faire un deuxième tour. Après tout, il n'était "que" sur le point de le faire. Sa voiture est garée au coin de la rue. Nous montons à bord. Bon, ce serait vraiment dommage de le laisser partir comme ça. Il s'assoit donc sur le siège arrière et a déjà rentré son pantalon dans le creux de ses genoux. Je baisse également mon pantalon et m'assois sur ses genoux. Je commence à le chevaucher et il semble totalement indifférent au fait que nous soyons pris ou non. Il gémit et crie.

Et moi aussi, je dois avouer que je remarque que je suis sur le point de jouir à nouveau. Je me branle la queue et je vais de plus en plus vite. "Je jouis !", hurle-t-il et je sens son sperme sur mon dos. Il a éjaculé et ça ne va pas durer longtemps avec moi non plus. Je m'assois à côté de lui et continue à me branler jusqu'à ce que mon orgasme ne puisse plus être arrêté.

D'une certaine manière, ce soir-là, j'ai eu l'intuition que nous en aurions tous les deux pour notre argent.

Malheureusement, ce n'est qu'un de mes fantasmes. J'espère sincèrement qu'il se réalisera un jour.

 

Tu trouveras ici des histoires passionnantes de Gayromeo Escorts

2 réponses à "Homme gay"

  1. Ce serait bien si vous pouviez aussi publier mon histoire gay, chère équipe.

    Ami à ami, une histoire d'amour intime.

    Tout a commencé un soir où nous faisions du camping... Nous étions assis dehors autour d'un feu de camp et nous parlions de Dieu et du monde en riant beaucoup. À un moment donné, nous avons abordé le sujet de l'amour et de la passion, et j'ai réalisé qu'en pensant à ma passion, une énorme bosse s'est formée dans mon pantalon. J'ai vu exactement comment il s'en est rendu compte et a foncé dessus. Comme j'étais encore un peu mal à l'aise à ce moment-là, je lui ai simplement souri, gênée, mais il avait du mal à détourner son regard.

    C'est pourquoi, au bout d'un moment, j'ai pris mon courage à deux mains et je lui ai demandé quelles étaient ses passions et ses préférences. Il m'a souri et m'a dit "Tu peux facilement le découvrir par toi-même" et a fait un signe de tête en direction de la tente. Avant même que je ne puisse réagir, il était déjà devant moi et me tendait la main pour m'emmener dans la tente. Dès que nous sommes arrivés dans la tente, j'ai découvert son autre côté, il m'a jetée sur le matelas de sol et a poussé le sac de couchage sur le côté avant de se pencher sur moi. Nous nous sommes alors embrassés fougueusement et nous nous sommes câlinés comme je ne l'avais jamais fait avec un homme auparavant.

    A un moment donné, j'ai porté ma main à sa queue et j'ai remarqué à quel point elle était dure et rebondie dans le pantalon. Il a souri et s'est approché de mon meilleur morceau en disant : "Wow mon cher, mais ta bite est vraiment grosse". Après une courte hésitation, il a passé sa main sous mon short et a joué avec ma langue et mes dents sur mes mamelons. Je lui ai ensuite retiré son short et son t-shirt et j'ai commencé à lui lécher le torse avec ma langue. J'adorais gâter ses tétons et son nombril ! En même temps, j'ai lentement approché ma main droite de sa queue et j'ai saisi le jeune homme. Au même moment, il m'a attrapé la fesse gauche et a tourné un doigt autour de mon trou du cul pour l'humidifier.

    On pouvait vraiment voir nos couilles devenir de plus en plus grosses et prêtes à éclater. Nous avons donc décidé de nous tailler une bonne pipe, il est donc passé par-dessus moi en position 69. Il m'a tout de suite enfoncé sa queue au fond de la gorge, car il voulait m'entendre m'étouffer, tout en léchant mon gland avec plaisir. J'avais l'impression d'être de plus en plus excitée et je lui ai enfoncé doucement mon index dans le cul pendant qu'il faisait de même avec moi. J'ai constaté par moi-même à quel point mon doigt était excité dans le cul et je lui en ai enfoncé un deuxième. La sensation que son trou du cul palpitait lorsqu'il le doigtait et qu'il gémissait de plus en plus fort m'excitait totalement et j'ai failli jouir. Il suçait mes couilles et enfonçait ses doigts de plus en plus profondément dans mon cul.

    Nous avons répété cela plusieurs fois dans toutes les positions jusqu'à ce que nous retournions au 96. A un moment donné, je n'entendais plus que "MAINTENANT !"et j'ai remarqué que ma bouche devenait de plus en plus chaude et crémeuse. Fait : il m'a simplement éjaculé dans la bouche, mais j'ai trouvé cela tellement délicieux et j'ai léché son gland avec ma langue de sperme. Après avoir avalé la grosse charge, je me suis rapidement placée devant lui et il a pris ma queue bien gonflée jusqu'au bout et je l'ai aussi éjaculée dans ma bouche après quelques secondes intenses.

    Je peux vous dire que ça en valait vraiment la peine ! C'était la première fois que je faisais ça avec un ami, et de manière aussi intense. C'était tout simplement indescriptible ! Chaque fois que nous nous sommes revus, c'était toujours aussi chaud et nous ne pouvions pas nous quitter. Cela a duré quelques années, jusqu'à ce que nous nous perdions de vue.

    4
    0
    Répondre
  2. Les fantasmes ou le cinéma de la tête sont tellement géniaux.
    Et quand on se fait une bite dure et humide et que les couilles se gonflent et que l'on commence à se branler et que l'on retarde toujours le moment où la bite commence à faire mal et que l'on éjacule en pensant que cela ne s'arrêtera plus et que l'on éjacule sur son propre visage, c'était un bon fantasme de branlette ! Et après, heureux et satisfait 😁 c'était tout simplement génial.

    2
    0
    Répondre

Leave a Reply