Comment s'est déroulée ma première expérience de sexe gay

Première fois sexe gay

Je m'appelle Lukas. J'ai 23 ans et j'ai toujours eu l'impression que les femmes ne m'attiraient pas vraiment. L'autre jour, j'étais en train de faire la fête avec des amis et je ne sais pas comment j'ai pu me faire draguer par un mec. Au début, je ne savais pas trop ce que les autres allaient penser si je flirtais avec un mec. Pourtant, ça m'a fait du bien. C'était bien plus satisfaisant qu'avec les autres filles que j'ai abordées. Tout était si naturel et décontracté.

La soirée s'est déroulée tranquillement jusqu'à ce que l'ambiance entre lui et moi soit si bonne qu'il a essayé de m'embrasser. C'est à ce moment-là que je suis devenu vraiment nerveux. Dois-je me laisser faire et je me demandais si cela m'amènerait à "faire l'amour pour la première fois" ? Comment cela se passerait-il ? J'avais tellement de choses en tête pendant ce baiser. Parce que je l'ai laissé faire. Je me suis tout de suite demandé. Est-ce lui qui est actif, est-ce moi qui suis actif ou est-ce que je veux qu'il m'insère sa queue ? Ça m'a traversé l'esprit.

Quand sa main s'est posée sur mon visage et qu'il m'a embrassée avec tendresse et sensualité sur le visage, le cou et la nuque. C'est là que le cinéma de la tête et l'excitation ont vraiment commencé. Sera-t-il satisfait de mon corps ? Pire encore, quelle est la taille du sien et si je dois vraiment le sucer. Je ne sais pas comment le décrire, car je me sentais tellement bien. C'était excitant et tellement rafraîchissant d'avoir tout de suite autant de pensées dans la tête.

Nous voulions flirter, embrasser et nous amuser

première fois que j'ai fait l'amour en tant que gay. Non seulement tout ce que j'ai fait avec Max était ma première expérience gay. Je n'avais jamais touché les lèvres d'un homme avec les miennes ou simplement apprécié sa présence. Ma curiosité à l'égard de sa queue grandissait également au fur et à mesure que nous parlions. Il me complimentait et me flattait d'une manière que je ne connaissais pas. Aucune femme ne s'était jamais intéressée à moi avec autant de passion que Max.

Il m'a convaincue de plus en plus que c'était vraiment une bonne chose de le faire. J'ai donc pris l'initiative de l'attraper par le cou, de le tirer vers moi, de lui dire de ne pas faire de bruit et de l'embrasser. J'étais tellement excitée que mon sang bouillonnait. Sa main s'est ensuite posée sur ma cuisse. Mes pensées étaient 's'il te plaît, glisse vers le haut, s'il te plaît, attrape mon pantalon'. Je n'avais jamais été aussi excitée par ce contact que lorsque mes pensées étaient hors de moi. Vivre cela avec un homme pendant une nuit, quelque part dans une fête, m'a donné des ailes et m'a fait pousser une trique extrême dans mon pantalon.

Je suis devenu de plus en plus conscient du fait que c'est la première fois que je fais l'amour en tant que gay. C'est ce que je dois chercher. Nous avons donc continué à flirter pendant un bon moment, les heures passaient à toute vitesse. A un moment donné, Max m'a demandé si nous voulions sortir. Bien sûr, je savais qu'il y aurait une sorte d'acte sexuel. Mais j'ai quand même accepté, car ma curiosité était si grande que je me sentais prête.

Première fois que je fais l'amour en tant que gay, et en plus à l'extérieur.

Nous sommes allés dans un parc tout près de la fête. Sur le chemin, nous ne pouvions pas nous quitter des yeux. Max a vraiment aimé mon cul. Je dois dire que j'ai un très gros cul à la base. En fait, je n'aimais pas ça, car il est vraiment très rond et très grand, mais dans ce cas, j'ai même aimé que Max me donne de temps en temps une petite tape sur le cul. Il était vraiment fixé sur lui. Ce qui m'a fait comprendre qu'il allait être actif et qu'il ne voulait pas seulement lui donner une fessée. Il voudra y mettre sa bite.

Cette certitude m'a alors fait douter un instant. Mais Max l'a tout de suite senti et m'a rassurée. Il m'a dit qu'il serait très doux. Je lui ai dit que je n'avais jamais essayé de flirter avec un homme de cette manière, et que je n'avais jamais rien eu dans le cul. Avant Max, je n'y avais jamais pensé. Après une courte promenade et de sacrés câlins, nous sommes arrivés dans un endroit isolé. Il a ouvert sa chemise et j'ai embrassé sa poitrine et joué un peu avec ses tétons.

Puis ce fut le moment, nous nous sommes dirigés vers son pantalon. Je me suis mis à genoux, car je voulais goûter le goût d'une bite, la sensation d'une pipe. Avant de faire l'amour pour la première fois, je me suis dit que j'allais voir ce qu'il avait dans le ventre. J'étais content qu'il ait une bite normale. Et ma première fois n'a pas été avec quelqu'un qui avait un tuyau de cheval entre les jambes. Cela m'aurait probablement découragé.

C'est ainsi que je suis devenu passif

J'ai vraiment apprécié sa queue et j'ai été étonné de réussir à la faire entrer presque entièrement dans ma bouche. La sensation qu'elle grandissait dans ma bouche et surtout qu'elle devenait plus dure était déjà extrêmement excitante. Cela me montrait qu'il devait aimer ce que je faisais. J'ai donc continué à le sucer et à faire en sorte que son excitation augmente, mais la mienne aussi. Les pensées devenaient de plus en plus claires et explicites. Si je prenais autant de plaisir à le sucer, qu'est-ce qui m'arriverait s'il me baisait vraiment fort ?

J'ai ouvert mon pantalon, j'ai arrêté de le sucer, je me suis retourné et je lui ai dit, mais fais attention. Il a mis un préservatif et a craché une nouvelle fois sur sa queue. Puis ce fut enfin le moment. Son gland a touché ma rosette. Il était vraiment très doux avec moi et s'y est glissé lentement. La première pénétration lors du 'premier rapport gay' était douloureuse, mais comme il ne s'enfonçait que lentement, ça allait et je commençais à aimer ça. Je lui ai même demandé d'y aller plus fort.

Je ne savais pas encore ce que signifiait la stimulation de la prostate. Mais d'une certaine manière, cela ne m'excitait pas, je me sentais juste plus proche de l'orgasme lorsqu'il m'enfonçait sa queue plus fort et jusqu'à la butée. Il n'arrêtait pas de pousser. J'ai eu l'impression que cela durait une éternité, alors qu'en fait, il n'a éjaculé que cinq minutes plus tard. Ensuite, je lui ai demandé pourquoi j'avais l'impression d'éjaculer moi aussi. Il m'a alors expliqué le massage de la prostate. Depuis, je veux éjaculer sans bander, juste en massant ma prostate. Cela a définitivement fait de moi un gay passif.

 

C'était d'ailleurs l'une de ses meilleures histoires de vacances gay.

8 responses to "Ma première expérience de sexe gay"

  1. Ton premier rapport sexuel gay est génial. Fais-toi masser la prostate et gicle dans tous les sens mon cher garçon sexy. C'est une belle histoire.

    6
    0
    Répondre
    1. Ma première fois avec un homme bi était géniale.
      Comment il m'a sucé, sans caoutchouc
      Ensuite, je l'ai pris par derrière et je l'ai baisé sans caoutchouc.

      6
      3
      Répondre
  2. C'est bien si vous avez d'autres histoires intéressantes comme celle-ci !?????

    9
    0
    Répondre
    1. Ma première fois avec deux hommes était très belle et excitante.
      Ils m'ont baisée sans caoutchouc, ça faisait mal mais c'était génial, pendant que l'un me baisait par derrière j'ai sucé l'autre....
      Je sentais la crème chaude dans mes fesses et je n'en pouvais plus....

      8
      3
      Répondre

Leave a Reply